Le cyclisme est bon pour l’humeur, combat le vieillissement et est l’un des meilleurs sports (et le moins cher !) pour brûler des calories.

Pourquoi faire du vélo ? À la suite de l’urgence Covid et avec les remises pour l’achat de vélos, même les plus sceptiques commencent à valoriser le vélo à la fois comme moyen de déplacement et comme méthode pour rester en forme.

En effet, si vous souhaitez brûler des calories, mais que votre désir secret est de vous évader de la salle de sport, vous avez l’activité qu’il vous faut : faire du vélo ! LES avantages du vélo sont nombreux, notamment pour se déplacer en ville : il est bon marché, facile à utiliser, ne pollue pas, vous fait gagner du temps de trajet et élimine le problème du stationnement, mais aussi tous les désagréments des transports en commun. Quelques accessoires suffisent pour garder le vélo à la maison, peut-être en le fixant aux murs.

Mais en plus de cela, le vélo -à la fois comme moyen de déplacement et comme véritable activité physique- vous apporte toute une série de bienfaits pour le corps et l’esprit. Le vélo peut devenir une philosophie de vie qui vous fait vous sentir mieux et plus heureux. Si vous avez encore des doutes, nous vous l’expliquons bien ci-dessous.

Perdre du poids avec le vélo : voici comment choisir celui qui vous convient le mieux

Le vélo fait-il maigrir ? Oui, nous savons que la question qui vous préoccupe est celle-ci : faire du vélo fait-il maigrir ? Comme toujours quand il s’agit de perdre du poids, la réponse peut être très subjective. Cela dépend de comment et combien vous roulez , mais aussi de votre état actuel, que vous soyez entraîné ou non, et de votre condition physique.

Si vous êtes en surpoids, il est préférable de suivre un spécialiste qui saura vous indiquer le type de régime à suivre et vous donner des conseils précis sur l’activité physique à réaliser. Et dans ce cas, le vélo peut jouer un rôle très utile. Le vélo est en effet un excellent moyen de retrouver le mouvement physique pour ceux qui sont habitués à une vie sédentaire, précisément parce que c’est une activité physique qui, si elle est pratiquée d’une certaine manière, est douce pour le corps et ne nécessite pas d’effort excessif. Cela peut aussi être décourageant. L’important est de commencer, peut-être en choisissant des parcours courts et faciles, puis d’augmenter progressivement l’intensité de l’activité. En conclusion : le vélo peut être une activité complémentaire très utile si vous essayez de perdre du poids, également parce qu’il vous permet de combiner l’activité physique avec les mouvements nécessaires. Mais vaut-il mieux courir ou faire du vélo ? Vous pouvez faire les deux, mais il peut être utile de savoir que, contrairement à la course à pied, le pédalage ne sollicite pas vos articulations . De plus, c’est une bonne solution pour ceux qui souffrent de problèmes articulaires, de maux de dos ou de difficultés dans les membres inférieurs dus à l’âge ou aux périodes d’inactivité.

Et maintenant, regardons plus précisément comment le pédalage impacte notre corps .

Quels muscles sont sollicités lors de la pratique du vélo ?

Le vélo est anti-stress, il peut être recommandé pour la rééducation et grâce au facteur air frais il stimule la production de vitamine D , lutte contre l’ostéoporose, au bénéfice des os et de la peau.

La vitesse alternée, toujours dans un régime totalement sûr, aide à brûler plus de calories et à entraîner les muscles. La force motrice utile à l’effort est fournie par les jambes et les fesses , protagonistes de l’activité physique liée au vélo, mais le tronc a aussi une fonction fondamentale. Dos, abdominaux et pectoraux sont sollicités et tonifiés, ils contribuent au maintien de l’équilibre et avec les bras ils se consacrent à la conduite du véhicule. C’est une synergie puissante qui se crée sur un vélo, capable d’unir les muscles des membres inférieurs et supérieurs.

Bienfaits du vélo : fessiers et abdominaux plus toniques

Le cyclisme, surtout si vous le faites tous les jours pendant une bonne période de temps, affectera principalement vos fessiers et vos abdominaux. Évidemment si on veut des résultats évidents il faut intégrer le vélo à un autre type d’entraînement,

Pour un entraînement intensif vous pourrez alterner avec la marche rapide , la marche nordique , la nage ou l’aquagym, parfait pour raffermir et tonifier. Selon les recherches, deux semaines d’entraînement tous les deux jours suffisent pour stimuler le métabolisme . Le résultat? Là , la capacité du corps à brûler les graisses peut augmenter jusqu’à 35 %.

Vélo et cellulite

Vous ne le savez peut-être pas, mais le vélo est aussi une arme contre la cellulite. Le pédalage agit sur la microcirculation, tonifie, améliore l’oxygénation, combat les problèmes liés au gonflement et à la rétention d’eau. La question de la circulation est fondamentale : le vélo améliore sans aucun doute la circulation, et l’un des principaux avantages est que, surtout si vous l’utilisez pour vous déplacer, vous pouvez pédaler tous les jours sans sacrifier de temps pour d’autres activités. Bouger tous les jours est essentiel pour améliorer la circulation.

Vélo et bien-être

Le vélo – nous l’avons vu – est une excellente activité pour garder la forme. Mais ce n’est pas qu’une question de muscles. Pédaler stimule l’attention, améliore la concentration et détend votre esprit , le libérant du poids des pensées et du stress accumulés au cours de la journée. Si vous n’avez pas le temps de planifier des entraînements et que la distance le permet, vous pouvez envisager de faire du vélo pour vous rendre au travail. En peu de temps cela deviendra une habitude que vous ne saurez guère abandonner, car une fois que vous aurez éprouvé la charge d’endorphines, le plaisir de ressentir un corps tonique et un esprit léger, pédaler aura l’ effet d’une méditation : votre propre espace qui marque le début et la fin de la journée de travail, la frontière où commence le temps libre.

De plus, c’est une activité qui doit être pratiquée à l’extérieur : ce qui signifie du soleil et de la vitamine D, dont nous manquons souvent puisque nous passons la majeure partie de la journée à l’intérieur.

Bienfaits pour le psychisme

Comme le montrent des études, après une trentaine de minutes de vélo, l’organisme stimule la production d’endorphines qui, en plus d’être liées à notre humeur et d’ améliorer l’humeur , ont un pouvoir analgésique . Les endorphines, en effet, sont considérées comme des opiacés endogènes : un véritable médicament produit naturellement par l’organisme, capable d’améliorer notre réponse à la douleur, la sensation de détente, d’excitation et de plaisir.

Toutes les activités n’affectent pas les endorphines de la même manière. Passer du temps à l’extérieur, se déplacer et faire du sport en groupe représentent certains des contextes plus susceptibles que d’autres de favoriser la libération de ces substances dans le cerveau. Il est facile de comprendre pourquoi : la présence de la nature , le simple fait de respirer profondément dans un espace vert, d’être entouré d’arbres nous fait nous sentir heureux, libres… comme en vacances !

De plus, explique la recherche, s’entraîner avec de la musique ou avec d’autres sont des facteurs qui peuvent améliorer les performances car ils nous aident à mieux résister à la fatigue : nous sommes plus motivés. Écouter de la musique agit comme un dopage naturel, cependant, il est important de rappeler que le vélo peut devenir extrêmement dangereux , c’est donc un comportement à éviter.

Conseils pour bien pédaler

Êtes-vous sûr de pédaler dans le bon sens ? Voici quelques conseils utiles.

N’oubliez pas que vos points de contact avec le vélo sont vos mains sur le guidon, la selle et vos pieds sur les pédales. Si vous n’avez jamais fait d’activité physique, demandez l’aide d’un expert pour ajuster le vélo à votre corps. De cette façon, il sera possible de corriger les déséquilibres et d’optimiser l’effort.

Utiliser un vélo plus léger aidera à réduire la fatigue, cependant, si vous êtes débutant, ce n’est pas une bonne idée d’acheter le dernier vélo de course et de risquer ensuite de l’oublier dans le garage. Idem pour les vêtements : chaussures, chaussettes, gants, bonnet sont indispensables en hiver. Évitez de trop vous habiller et au lieu de refaire votre garde-robe, commencez à utiliser ce que vous avez, sortez de chez vous et… commencez à pédaler ! En bref, vous comprendrez quel type de vêtement vous convient.

Un conseil toujours valable est : procéder étape par étape . Avant tout, commencez à vous sentir à l’aise. Comme tout sport, plus vous pratiquez cette activité, plus les bénéfices et le sentiment de se sentir chez soi, de savoir ce que l’on fait et de s’améliorer sont grands. Surtout au début, la patience et une bonne dose de rire sont un ingrédient essentiel.

Effets négatifs possibles et contre-indications

Douleurs lombaires, dorsales, bras peuvent être le signe que vous n’avez pas bien réglé le vélo ou que vous ne pédalez pas dans la bonne position. Connaître le support est important pour éviter des efforts inutiles et nuisibles. Ceux qui souffrent de douleurs au cou doivent accorder une attention particulière à la zone de la nuque, en protégeant la tête et le cou avec des tissus chauds. Il existe aujourd’hui des vêtements techniques légers et chauds qui peuvent garantir un bon entraînement même par basses températures .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.