Un vélo confortable est essentiellement pour votre sortie soit agréable. Il existe de multiples facteurs qui peuvent être personnalisés afin de l’améliorer.

La position :

Votre posture sur votre vélo a un impact direct sur votre confort, en effet, une position relevée vous permettra de limiter les douleurs dans le dos, dans la nuque ou dans le haut du corps. Néanmoins, il existe de nombreux composants permettant de pédaler confortablement, c’est le cas de la selle, de la potence, du guidon ou des poignées.

Vous l’aurez compris une bonne position et des composants adaptés sont indispensables pour une pratique agréable et sans douleurs.

La selle :

Une selle vélo confortable, est destinée à absorber les chocs et vibrations mais également à répartir le poids du cycliste lors de son pédalage. Une selle large, courte et munie d’un rembourrage épais est généralement appréciée par les cyclistes occasionnels et dont la pratique se fait sur la route ou dans des chemins.

L’ajout d’un couvre selle, muni d’une mousse épaisse ou d’inserts en gel peut être une solution alternative, en effet si la forme de la selle vous convient mais qu’elle n’est pas confortable, le couvre selle peut vous permettre d’obtenir le niveau de confort souhaité.

Une selle est constituée d’un rail qui coulisse dans le chariot de la tige de selle, le simple fait d’avancer la selle vers le guidon peut permettre d’améliorer votre position sur votre vélo.

Il est également nécessaire de régler la hauteur de la selle car si elle est trop faible vous aurez des douleurs aux genoux et aux cuisses, si elle est trop haute l’assise sera inconfortable. Dans l’idéale, lorsque la pédale est au plus bas, le genou doit être légèrement fléchi.

La potence et le guidon :

Le choix d’une potence courte permet d’obtenir une position relevée mais elle réduit également votre stabilité sur le vélo. Une solution alternative existe, c’est la potence réglable, en effet, il est possible de régler son inclinaison afin de trouver le bon compromis entre le confort et la tenue de route.

La potence peut être réglée en hauteur, il est possible de gagner quelques millimètres que le système de fixation soit à plongeur ou sur le pivot de fourche headset.

Le guidon est également un élément qui peut influer sur la posture du cycliste, il existe des cintres relevés ou semi-relevés qui permettent d’augmenter la hauteur du poste de pilotage.

La tige de selle :

Un modèle avec un recul de selle réduit ou faible permet de réduire la longueur depuis la selle jusqu’au guidon en ayant pour conséquence de relever la posture du cycliste.

Il existe des tiges de selle munies d’un amortisseur qui est destiné à absorber les chocs, cette solution est très appréciable sur des chemins ou des routes en mauvaises état.

Compromis réglages et composants :

Vous l’aurez compris la première étape consiste à ajuster et régler les périphériques tels que la selle, la tige de selle et la potence afin de personnaliser et d’adapter les caractéristiques du vélo à votre morphologie.

Si ces ajustements ne sont pas suffisants ne sont pas suffisants, l’étape suivant consiste à ajouter des accessoires tels qu’un couvre selle ou de remplacer des composants tels que la selle, la potence ou la tige de selle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.